image à gauche
François Bégaudeau

Nous sommes plus grands
que notre temps

théâtre

"Il faut vivre avec son temps". Elle semble anodine cette phrase, celle qu'un patron adresse à une employée non joignable le week-end, alors même qu'elle possède un smartphone. Pourtant, cette même phrase est à l'origine d'une singulière conversation entre une femme et un homme, un couple, Elle et Lui. Lui ne semble pas comprendre la gravité, le désarroi et la solitude provoqués par cette seule phrase, chez Elle.
Au détour de leur voix, un choeur s'immisce dans le fil des aveux. Le temps se conjugue au pluriel dans l'infinité des affres et des maux d'une époque, des progrès traversés, et inéluctablement de la déraison de notre temps.


"Mon temps essaie de me rattraper. Il sent qu'il m'a perdu. Il ne s'y résigne pas. Il ne veut pas me laisser flotter seul dans un temps non-balisé. On n'a jamais connu un présent si hégémonique, si soucieux de tout contenir. Vigilant je veille à me maintenir hors du carcan de son présent mort-né. Je dois couper tous les ponts. Je dois m'émanciper de maintenant. Je veux prendre le large, je veux rester un navire trois-mats voguant en spirale à travers les siècles."

Parution septembre 2018

François Bégaudeau a publié neuf romans depuis 2003 aux éditions Verticales, dont Jouer juste, Entre les murs, La blessure la vraie. Son dernier roman, En guerre, paraîtra en août 2018.
Auteur de pièces de théâtre depuis 2008, sa première oeuvre, Le Problème, est publiée chez Théâtre ouvert / Tapuscrit. Trois autres pièces sont publiées aux Solitaires intempestifs : La Devise, Contagion, La Bonne Nouvelle.
François Bégaudeau est aussi critique littéraire et de cinéma, notamment dans le magazine Transfuge.