Test

image à gauche

Le mariage est un reste d'esclavage
Jean-Baptiste André Godin
Préfacé et annoté par Michel Lallement


Disciple de Charles Fourier, Jean-Baptiste André Godin (1817-1888) est aujourd'hui célébré pour la création du Familistère de Guise en 1859 et de l'Association du capital et du travail en 1880. Davantage méconnus, ses écrits sont prolifiques. Ils abordent de nombreux aspects de la vie sociale, politique et économique, dont les relations entre les hommes et les femmes.

Adressé aux législateurs, aux moralistes et aux futurs époux, Sur le mariage est un hymne à la liberté, une critique féroce d'une des plus anciennes conventions, ou plus simplement une invitation à l'union libre. Jean-Baptiste Godin ne s'embarrasse guère d'euphémismes : "Le mariage est un reste d'esclavage", écrit-il à l'instar de son maître, Charles Fourier, qui écrivait quelques années auparavant : "Le mariage est le tombeau de la femme".
Implacable et d'une argumentation solide, Sur le mariage explore la législation, la morale ainsi que les us et coutumes. Ce texte inédit évoque l'héritage, le contrat de mariage et les enfants naturels. Armé d'un style habile, qui frôle parfois la provocation, Jean-Baptiste Godin fait déjà écho à ce que l'on nommera ultérieurement la question de la femme, Ce texte incisif n'est pas qu'une réflexion sur les moeurs en une période chahutée par l'industrialisation. Il est aussi un plaidoyer, toujours d'actualité, en faveur d'une véritable égalité des droits entre les hommes et les femmes.

Michel Lallement est professeur de sociologie au Conservatoire national des arts et métiers (Paris) et membre du Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique du CNRS. Il est notamment l'auteur de Le travail de l'utopie. Godin et le Familistère de Guise (Les Belles Lettres, 2009) et de L'Âge du Faire. Hacking, travail, anarchie (Seuil, 2015).


ISBN : 978-2-91-852723-7 / Prix: 6 euros / 58 pages

image à gauche